CONTRIBUTION : Le salut du Sénégal viendra de sa diaspora.

1

Dans l’allégorie de la caverne, le philosophe Platon peignait une représentation imagée de la sortie de l’ignorance et la contingence de celle-ci était liée à la capacité de quelques-uns des individus enchaînés dans la caverne de pouvoir en sortir, prendre conscience à la lumière du jour, des objets naturels et du soleil, tels qu’ils sont dans leur aspect réel.

Les Sénégalais, à l’image de ces individus platoniciens enchaînés dans leur demeure souterraine, ankylosés, regardant d’un œil pessimiste le jeu de leur destiné théâtralisé par quelques marionnettistes politiques.

La diaspora sénégalaise, comparable aux individus ayant quitté la caverne, ayant acquis la connaissance intelligible des choses et qui reviennent par amour pour leurs frères tenter d’expliquer aux ignorants l’illusion qu’ils sont en train de prendre pour réalité.

Ce rôle prépondérant de ces 2, 3 à 5 millions de sénégalais répartis partout à travers le monde est aujourd’hui matérialisé par des patriotes vivant à l’étranger et qui participent activement à la vie politique et économique du pays notamment dans les réseaux sociaux comme sur le terrain dans leur pays d’accueil.  Les Modou-Modou ne sont plus seulement ces individus-là qui travaillent pour nourrir la famille restée au pays, ce sont  également des citoyens conscients des enjeux et des défis en contribuant d’avantage  à  l’entrepreneuriat mais aussi et surtout à l’éveil des consciences.

L’apport économique de la diaspora est le double de l’aide publique au développement. La diaspora sénégalaise contribue à hauteur de 950 milliards de FCFA chaque année soit plus de 13,5 % du PIB national. Ce qui fait de la diaspora le premier bailleur de la nation.

Patriotes Sénégalais de la diaspora, ne vous découragez surtout pas dans votre volonté de sortir votre peuple des abysses. Même si celui-ci semble parfois moqueur à votre endroit et paradoxalement semble s’aimer dans sa torpeur. Ne les abandonnez pas entre les griffes de ces tigres qui les saignent. Ne les abandonnez pas sous l’influence anesthésiante de ces marchands de chimères.

Comme Moïse et les israélites, conduisez nous vers notre salut.

Par Baye Mamadou Laye Diagne  

Un Commentaire

  1. Belle analyse frère… Et en plus ils bénéficient d’un privilège que nous qui sommes restés au bercail avons perdu: le droit de dire ce qu’on pense, de s’exprimer librement et de donner notre opinion sur la gestion de la Res-publica. Cette faculté nous est refusée par des autorités à la fois puissantes et incompétentes, ignorantes et démagogues…
    Donc waiting…

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Ce champ est requis