AFFAIRE FALLOU SENE : La Raddho parle d’un crime inqualifiable et préconise l’installation d’une commission d’enquête indépendante.

0

La mort par balle de l’étudiant Fallou Séne continue de charrier son lot de condamnations. Dans une note parvenue à la rédaction de votre site d’information spécialisé en Genre et Droits Humains infosansfrontieres.com, la Raddho condamne un crime « inqualifiable perpétré par des personnes payées pour assurer la sécurité des Sénégalais ». La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme a également dénoncé le comportement des autorités qui « ne réagissent le plus souvent sur les questions relatives à la situation des étudiants qu’après la survenance d’évenements tragiques alors que leur action devrait s’inscrire dans la prévention».

Dans son communiqué titré ‘’Mort de Mouhamadou Fallou Séne : Un crime inqualifiable commis par les forces de sécurité’’, l’Ong dirigée par Sadikh Niass s’est érigée contre « l’emploi disproportionné de la force et l’usage de balle réelles par les forces de l’ordre pour dispercer une manifestation pacifique d’étudiants réclamant leur droit ». La Raddho a tenu à rappeler aux forces de sécurité que « l’emploi des armes à feu est strictement reglementé par les textes internationaux, le code de conduite pour les responsables de l’application de la  loi, adopté par l’Assemblée générale des Nation Unies le 17 décembre 1979 ( Résolution 34/161) ».

Elle a souligné par ailleurs que le « caractère sacré de la vie humaine est garanti par les instruments juridiques internationaux auxquels le Sénégal a souscrit notamment le pacte international relatif aux droits civils et politiques (article 6) ».

Par conséquent, la Raddho demande qu’en plus du déclenchement de l’action publique par le Procureur et de la mission confiée à l’inspection générale d’Etat par le Président Macky Salle, qu’une « commission d’enquête indépendante et impartiale soit mise en place afin que les responsabilités dans ce meutre odieux soient situées et que les auteurs soient traduits devant la justice ».

Infosansfrontieres.com

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Ce champ est requis