CASAMANCE: Une terre infestée de mine

0

Les chiffres font froid dans le dos. La Casamance, partie sud du Sénégal en proie à un conflit irrédentiste qui dure depuis 1982 est une terre remplie de mines antipersonnel. A ce jour, 3 millions de mètres carrés sont à déminer dans les trois régions qui composent la région naturelle en l’occurrence, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor. Cette dernière région, épicentre du conflit est la zone la plus infestée avec 1 million 278 mille mètres carrés de terres à récupérer. Des chiffres rendus publics par le directeur du centre national d’actions anti-mines au Sénégal (CNAMS), le colonel Bahram Thiam qui informe que depuis l’éclatement du conflit, 830 personnes civiles et militaires ont été victimes de ces engins de la mort. Ce qui fait figurer le Sénégal parmi les 30 pays les plus touchés par les mines antipersonnel au monde.

L’Etat du Sénégal entend-il le chant macabre des engins de la mort en terre Casamançaise ? Entend-il les cris de désespoir de victimes aux rêves brisés? Est-il au courant des multiples complaintes de générations sacrifiées ? Des interrogations légitimes au vu de la légèreté notée dans la gestion du déminage en Casamance.

Infosansfrontieres.com                      

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Ce champ est requis